21 octobre 2010

Utrecht, J-1 avant départ

Non pas que je me fasse une folle joie de rentrer, quoique, mais vu l'ambiance ici c'est la meilleure chose à faire. Donc normalement je pars demain soir, mon père venant me récupérer à la gare en Belgique (mais je prendrais quand même le train), puisque c'est sur son trajet de travail. Il sera samedi déjà quand je serai à la maison, et je compte dormir dans le camion.

En attendant, je me suis fait Utrecht aujourd'hui ; j'ai préparé cela hier. Pourquoi ce choix ? Parce qu'une fille sur un forum me l'avait conseillée, et que je lui ai fait une confiance quasi aveugle. Et en faisant des recherches sur la ville, j'ai découvert un musée intéressant, à propos de l'art aborigène contemporain. Pour ceux qui l'ignorent, les Aborigènes sont ces peuplades installées depuis environ 60 000ans en Australie.

Ce matin donc, direction l'arrêt de bus pour arriver à la gare d'Eindhoven. Au passage, nous avons été bloqués suite à un accident entre deux voitures ; il ne s'est pas produit devant nous, heureusement, mais on a vu le ramassage. Les voitures étaient assez endommagées sur l'aile avant gauche, sur les deux. Bref. Arrivée à la gare, j'achète mon billet de train, puis patiente comme je peux. Je m'installe à une quatre place, croise les jambes, quand soudain trois autres personnes s'assoient autour, sans que j'ai le temps de décroiser mes jambes. J'avais pas envie de les frapper, et encore moins de devoir m'excuser. Mais pour le type en face de moi, ça semblait de pas être un problème, vu le coup que je me suis prise. J'ai passé une bonne partie du voyage à espérer qu'il se lève, descende à la première station, mais non ; en plus, les sièges glissaient. Et j'ai aussi eu envie de le frapper, surtout que ça devait être réciproque. Qu'importe. Je descends à Utrecht, et là c'est le drame! Comment on sort ? Je suis les indications mais rien n'à faire. Il y a pleins de magasins, je me suis crue à l'aéroport de Copenhague. Il s'est avéré que c'est le centre commercial, lié à la gare. Je m'extirpe de là, en passant par le médiamarkt qui a une porte à l'arrière. Ouf! Sauvée. En avant pour le musée d'art aborigène.

Un bout de ville :
P1010446

Des restaurants sur les quais :
P1010448

La tour de la cathédrale :
P1010452

Près de la cathédrale, j'aperçois des flèches m'indiquant le musée, et d'autres curiosités ; je n'aurai pas besoin d'acheter une carte pour le trouver. Je visite donc la cathédrale, très sobre dans le décor, sans doute à cause de la Contre-Réforme, parce que j'avais lu hier que la première cathédrale a été détruite en 1600 quelque chose. Il est presque midi, je vais chercher l'emplacement du musée, et ensuite déjeuner (sur le pouce). Au passage, un petit tour par le cloître de la cathédrale, mais avant je photographie la pierre runique et un bâtiment de l'université d'Utrecht.

La pierre runique :
P1010457

L'autre face (ou les 2) :
P1010458

Je m'achète une sorte de panini au brie, bacon, et miel ; j'avais pas vu avant commande qu'il y avait du brie, mais en fait c'est bien passé. Je me suis un peu promenée avant de me poser sur un banc, et d'être harcelée par un chat... noir. Oui, Satan lui-même mdr. Je lui ai donné un morceau de pain, mais ça n'avait pas l'air de lui plaire ; tant pis, il n'aura rien d'autre. Il part quand il m'entend froisser le papier du sachet de mon panini. Il voulait peut-être des caresses, mais j'avais un peu peur des microbes. Ensuite, le musée! C'était bien, surtout le film diffusé pour moi toute seule, mais ça manquait d'oeuvres. A 8euros l'entrée, j'aurai voulu voir un peu plus de choses, quand bien même le musée ne reçoit aucune subvention de l'Etat, parce que privé. En revanche, ce qui est bien c'est les toilettes et la garderobe pour laisser son manteau.

Je me promène encore un peu, achète des cartes postales, puis décide de prendre la direction du train. Je vous passe les péripéties qui ont suivi, pour me retrouver ici, au chaud.

Posté par SnowR à 18:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Commentaires sur Utrecht, J-1 avant départ

Nouveau commentaire